Eco-gestes

Quelles sont les 10 erreurs de débutant en écologie ?

Vous l’avez certainement compris, en matière d’écologie, on entend tout et son contraire. Difficile donc de démêler le faux du vrai, d’autant quand on débute dans la démarche. C’est pourquoi je vous propose les 10 erreurs de débutant en écologie parmi les plus communes :

  1. Tout est recyclable
  2. Laver à la main est plus écologique ?
  3. Prélavage bien nécessaire ?
  4. Programme court = économie d’énergie ?
  5. Biodégradable = compostable ?
  6. Arrêt du chauffage = économies ?
  7. « Ca sent bon le propre »
  8. Jolis emballages et belles promesses
  9. Des produits bio pas toujours écolos
  10. Des produits écologiques… si on en a réellement besoin
10 erreurs de débutant en écologie - mono alter éco - questions
Image par Arek Socha de Pixabay

1 – Croire que tout est recyclable – Faux

Effectivement, de plus en plus d’emballages sont aujourd’hui recyclés.

Il est donc naturel que cette idée reçue fasse partie des 10 erreurs de débutant en écologie les plus fréquentes.

Seulement, les règles de tri sont très différentes d’une commune à une autre.

Un vrai casse-tête parfois.

Croyez-moi, il vaut mieux éviter d’improviser. J’en sais quelque chose car j’ai déménagé récemment. Avant, je pouvais mettre quasiment tous les emballages et papiers dans ma poubelle jaune (journaux, carton, alu, films plastique en tous genres). Dans ma nouvelle commune, il faut répartir entre sac jaune et bennes présentes en ville. Et les films plastique sont de retour dans la poubelle « Déchets ménagers ». Pas toujours facile de prendre de nouvelles habitudes.

Alors, le réflexe pour éviter les erreurs : consulter les règles de tri de sa commune. Et ne pas hésiter à afficher le poster correspondant près de vos poubelles. Cela évite les prises de tête.

Il existe également une appli téléchargeable.

Et voici une vidéo pour vous aider à l’utiliser :

L’ADEME propose également une appli sur son site.

2 – Laver à la main est plus écologique ? Vrai et faux

Et bien pas toujours ! Bonne nouvelle pour les paresseux.

En effet, à moins de vivre seul, où laver à la main est effectivement plus écologique, utiliser le lave-vaisselle est plus économique en consommation d’énergie et d’eau. Plus votre famille est grande, plus cette règle est valable.

Cela m’arrange bien, je l’avoue, la vaisselle ne faisant pas partie de mes grandes passions.

10 erreurs de débutant en écologie - mon alter éco - vaisselle à la main plus écologique que le lave-vaisselle
Image par LaterJay Photography de Pixabay

3 – Prélavage bien nécessaire ? Faux

Que ceux qui n’ont jamais rincé leurs boîtes de conserve ou pots de yaourts avant de les mettre à la poubelle lèvent la main ! De même, qui n’a jamais rincé une assiette ou un plat avant de les mettre au lave-vaisselle ?

Je l’avoue, je l’ai fait pensant honnêtement que c’était une bonne idée.

Pourtant, dans les deux cas, cela consomme de l’eau inutilement. Il suffit juste de bien enlever ce qui est dessus.

4 – Programme court = économies d’énergie ? Faux

Pas du tout.

En effet, contrairement aux idées reçues, les programmes courts sont plus énergivores.

Le bon réflexe : laver le linge à 30°C, ce qui est bien suffisant pour avoir un linge propre dans la majorité des cas. En plus, cela préserve la fibre de votre linge délicat. Profitez également des heures creuses et limitez la quantité de lessive (les doses préconisées par le fabriquant sont souvent très voire trop généreuses).

5 – Biodégradable = compostable ? Vrai et Faux

Les sacs biodégradables ne sont pas toujours compostables à la maison. Certains sont dits « biosourcés », ce qui signifie qu’ils sont en partie seulement composés de matières d’origine biologique comme l’amidon de pomme de terre. Et en plus, leur production exige beaucoup d’eau et d’énergie.

A éviter quand c’est possible donc.

Astuce : pour certains légumes dont vous ne conservez pas la peau, vous pouvez coller l’étiquette directement dessus. Sinon, si vous en avez la possibilité, privilégiez d’autres contenants.

Si vous n’avez pas le choix, voici un logo pour repérer si votre sac est compostable.

Etiquette compostable en compostage domestique

6 – Arrêt du chauffage = économies ? Faux

Cela peut effectivement paraître une bonne idée au départ.

Après tout, si le chauffage est arrêté, nous ne consommons aucune énergie.

Seulement, les économies réalisées pendant quelques heures seront anéanties par l’énergie nécessaire pour rattraper les degrés perdus.

Pour faire des économies, il vaut donc mieux avoir une température un peu plus basse à longueur d’année quitte à se couvrir davantage.

La température idéale pièce par pièce selon Engie : pour les pièces à vivre (salon, salle à manger, cuisine) la température recommandée est de 19°C, alors que pour la chambre elle est de 16°C.

Bon j’avoue qu’étant frileuse, je n’en suis pas encore là. Difficile de faire beaucoup d’activités avec des moufles. En dessous de 20°C dans les pièces à vivre, je deviens bleue. Ma chambre est plutôt à 18°C. Une seule solution pour moi, je crois : déménager dans une contrée plus chaude.

7 – « Ca sent bon le propre » – Faux

Encore une idée reçue.

En fait, un logement propre ne sent rien. Si une odeur de parfum persiste après le nettoyage, cela indique la présence de polluants atmosphériques appelés COV (composés organiques volatils), plus ou moins dangereux pour la santé à court ou moyen terme.

Oubliez également encens, bougies parfumées et autres désodorisants. Même les huiles naturelles peuvent être dangereuses (enfants en bas âge, allergies…). Donc, prudence.

Allumer une allumette dans les toilettes serait bien plus efficace pour tuer les odeurs que n’importe quel désodorisant (test en cours). Attention : ne surtout pas faire les deux car incendie et explosion assurés. Les aérosols aiment rarement les flammes.

8 – Jolis emballages et belles promesses

On appelle ça le « Greenwashing » (écoblanchiment en français) ou comment les fabricants font passer pour bio ou écolos des produits qui ne le sont pas vraiment.

Un flacon de couleur verte, quelques fleurs ou plantes dessus, des promesses de pureté et de naturel et nous tombons dans le piège. Qui ne s’est pas fait avoir ? En plus, ils sentent parfois si bon.

Vous voulez du bio et de l’écolo ?

Un seul moyen : s’assurer de la présence des logos bio et environnement et regarder la liste des ingrédients (plus elle est longue, plus il faut se méfier).

Vous vous rendrez alors compte que la présence des produits naturels est souvent très limitée.

Attention : ce qui est vrai pour les cosmétiques l’est aussi pour les produits ménagers. Le « savon de Marseille », par exemple, n’est pas une appellation protégée.

Logos agriculture biologique

9 – Des produits bio pas toujours écolos

Nous sommes de plus en plus nombreux à acheter quelques produits bio, d’autant que les enseignes nous en proposent désormais certains à des prix plus raisonnables.

Il est vrai que nous avons de plus en plus peur de l’impact des pesticides et autres produits chimiques sur notre santé.

Acheter des fruits et légumes bio paraît donc une bonne idée. Et ça l’est !

Seulement, n’oublions pas non plus de regarder leur provenance (parfois à quelques milliers de kilomètres) et la saisonnalité (des fraises en avril, est-ce bien raisonnable ?).

Le bon réflexe : bio, local et de saison !

10 – Des produits écologiques… si on en a réellement besoin

Il est vrai que la tentation est partout. Publicités dans les magazines, à la télé, sur internet… Personne n’y échappe.

En plus, les évolutions technologiques sont tellement rapides aujourd’hui.

C’est bien de s’intéresser à l’impact écologique des produits que nous utilisons (étiquette énergie, matériau, recyclage…). Rien à redire à cela.

Par contre, n’oublions pas que dès que nous enclenchons un achat, il y a derrière des ressources naturelles dépensées, du transport, des emballages… même avec des produits plus écologiques.

Donc, le premier réflexe écologique est de se poser cette seule et unique question : en ai-je réellement besoin ? (même s’il s’agit de remplacer un objet moins écologique)

Pour en savoir plus

Il existe bien sûr plein d’autres idées reçues que ces 10 erreurs de débutant en écologie.

Vous pouvez en retrouver sur les sites suivants :

L’ADEME, site sérieux très riche en informations.

La Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme.


Comme je l’ai expliqué précédemment, je suis la première à avoir fait quelques-unes de ces 10 erreurs de débutant en écologie. Et cela en toute bonne foi.

Et vous, étiez-vous déjà incollable ou certains éléments vous ont-ils surpris ?

Partagez avec nous votre expérience et vos autres astuces via la partie commentaires ci-dessous.

Vous voulez vous lancer vous aussi dans l’aventure de l’écologie ? Alors faites comme moi, étapes par étapes, avec un Défi. En effet, cela vous permettra d’acquérir de bonnes habitudes tout en conservant suffisamment de motivation pour aller au bout sans vous décourager.

N’hésitez pas à commenter , partager, likez également si vous aimez.

Au plaisir de vous lire.

Sophie

Spread the love
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :